';

[Analyse] Unique Sound est mort. Vive Unique Sound !

Unique Sound est mort. Vive Unique Sound !

Unique Sound, la start-up qui permet aux marques d’entrer en contact et de travailler en direct avec des compositeurs, a fermé ses portes.

Après une belle ascension (Unique Sound a été incubé par Le Camping de Numa, puis désigné finaliste du MidemLab, avant d’être sélectionné par le prestigieux accélérateur Techstars pour rejoindre la promotion Winter 2015) marquée par une nouvelle accélération en septembre 2015 avec une levée de fonds prometteuse d’1 million $, c’est avec étonnement et interrogations que nous découvrons cette nouvelle sur leur site Internet.

La plateforme souhaitait mettre en relation des compositeurs avec des agences (TBWA, Fred&Farid), des sociétés de production (Vice) mais aussi des annonceurs (Longchamps, L’Oréal) pour leurs besoins en habillage musical, dans le but de rendre ce marché plus accessible, plus transparent, tout en donnant plus de visibilité aux compositeurs professionnels.

Texte annonce fin de la start-up Unique Sound consacrée aux compositeurs profesionnels de musique de marque

Cette idée très séduisante – Unique Sound comptait une centaine de transactions depuis son lancement et plus de 1 000 compositeurs issus de 49 pays – n’a pourtant pas fonctionné. Alors que s’est-il passé ?

Il semblerait que cette nouvelle confirme les risques déjà identifiés par son fondateur, Romain Cochet. Interrogé en septembre 2015 par le webzine French Morning, il disait craindre que le site ne fonctionne que comme un catalogue, et que les « deals » se concluent en dehors.

C’est ce qu’il ressort du communiqué posté sur le site : « les grands annonceurs ont déjà leurs habitudes avec les compositeurs, et les plus petits annonceurs ont davantage besoin des services d’une agence qu’une plateforme de mise en relation ».

Mais le plus inquiétant réside dans cette affirmation : « Sans compter que le sur-approvisionnement et la mise à disposition gratuite de bonne musique rend difficile la construction d’un business model rentable ».

Unique Sound n’a donc pas réussi à se rendre indispensable. Le marché de la musique pour les marques ne serait-il alors valorisable qu’à travers une activité de conseil ?

C’est évidemment ce que nous pensons et nous y trouvons finalement un réconfort, mais cela reste inquiétant pour la musique d’une part, qui continue d’être mal valorisée par certains, pour les compositeurs professionnels d’autre part, qui perdent par là une belle occasion de mettre leur savoir-faire en avant, et enfin pour les marques qui continuent d’avancer sur un marché opaque et difficile d’accès.

Le marché de la musique n’est définitivement pas un marché comme les autres…

 

ladore